Académie Internationale des Arts Martiaux Externes et Internes

 

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 16-07-2012 10:32:30

Sandre
=Elève=
Inscription : 18-10-2011
Messages : 12

Et en ce qui concerne le regard ?

J’ai encore beaucoup de mal avec ce regard dont parlent nos «zéducateurs » avant tout exercice. Je regarde devant moi et capte ce qui se passe autour de moi. Parfois j’essaye de regarder au-delà de… mais en fait il semblerait que j’accroche plutôt un point loin devant et que je ne le lâche plus autant que je peux, car souvent un détail détourne mon regard.
Du coup j’ai fait quelques recherches :

Les pratiquants japonais définissent trois types de regard :
- "Miru-no-Kokoro": ou "esprit du regard", vision globale de l'adversaire et aussi de l'environnement.

- "Enzan-no-metsuke": ou "regard de montagne lointaine", voir sans regarder pour visualiser la totalité du danger.

- "happomoku" : ou porter le regard dans les 8 directions. ( ???)

Comment nous situons, nous ? Pouvez-vous m’en dire plus ?

Je tente (lorsque j’en sais suffisamment pour ne pas regarder les mouvements à faire) de me débrouiller seule : de ne pas regarder quelque chose de précis : les mains, les pieds, le professeur, celui de devant, le mur... mais avoir un regard lointain, qui serait « au-delà » ou derrière" l'adversaire.  C’est pas simple. Notamment de visualiser ses « ennemis » et leurs attaques pour bien bloquer, parer et attaquer. Ça fait beaucoup et du coup y a-t-il plusieurs sortes de regards, ou il n’y en a qu’un et ce qui diffère c’est « l’intention » ? (à ce sujet aussi il y aurait sans doute beaucoup à dire, non ?)

Oui, mon propos n’est pas très clair, c’est parce que je n’ai pas compris et quand je comprends pas ça me défrise. Mais je persiste. C'est vrai il est difficile de tout expliquer, il faut le vivre alors une ou deux pistes, vos propres sensations, votre façon « de voir » m’intéressent beaucoup, merci d’avance et bonnes vacances (martiales) tout de même !)

Sandre

Hors ligne

#2 24-07-2012 13:01:00

LuDoSaNe
=Professeur=
Inscription : 30-10-2006
Messages : 158

Re : Et en ce qui concerne le regard ?

Bonjour
Avant tout propos, je tiens a faire partager cette phrase imagée que j'aime beaucoup : "Le regard est le miroir de l’Âme"
En effet, chacun se rendra compte assez facilement que le regard « parle ». Il parle de nos états émotionnels, de notre niveau énergétique.
On le constate lorsqu’une personne est triste (regard abattu et yeux qui pleure), ou effrayée ou encore lorsque l'on est heureux (yeux brillant et pétillants).


Dans le travail du Yangkido, le regard est très important.
Il se travail dès le début de l'apprentissage selon plusieurs critères

Le regard est notre premier radar, il permet de voir ce qu’il y a devant nous et sur nos cotés mais aussi de maintenir un bon équilibre.

(Il faut préciser ici que la vue n’est pas indispensable à l’homme et que l’on peut vivre sans, et même pratiquer les Arts martiaux. Même si l’on ne voit pas ou peu, on regarde quand même mais d’un manière différente.)


Avec ma modeste expérience des arts martiaux, je classerai le travail du regard selon 3 critères principaux

L'observation (Externe ou yang)

La méditation (Interne ou Yin)

L'action (Interne / externe ou taiji)

L'observation (Externe ou yang)
Ce regard nous sert à visualiser les mouvements d'un maitre, d'un professeur, d'un ancien  dans le but de les imiter, de reproduire le geste. Nos yeux agissent comme une camera enregistreuse
Cet exercice est capital, car détermine ses propres mouvements. Notre attention est alors solliciter et se développe dès lors que l'on regarde avec intérêt afin analyser les détails du geste.
Il est utiliser pour observer un environnement ou un adversaire, j’entends ici un regard concentré sur son sujet.

Ce travail permet a terme d’un coup d’œil furtif d’analyser une situation, un lieu ou les faiblesses d’un ou plusieurs adversaires (Exemple : lorsque l’on travail le lancé du regard de l’épaule gauche a l’épaule droite)


La méditation (Interne ou Yin)

Il s’agit là de regarder sans regarder, ou sans « voir ».

Le regard est dans le vide ; dans le vide mais pas vide : en effet dans ce regard, qui traverse les obstacles et le temps, la pensée est orientée (a ne pas confondre avec un moment d’absence où notre regard est dans le vide et que l’esprit n’est pas maîtrisé)
Ce regard vise à accompagner La visualisation, l'introspection dans la méditation ;

Il est utilisé lorsque l’on est en position assise en début et en fin de cours. (On visualise la circulation de l’énergie, le Tantian, un point énergétique, la respiration…)

Il est utilisé dans des exercices en position statique, le regard est à l’horizon  et se confond avec l’univers (techniques de l’arbre)

Ce regard permet de développer l’intention et l’instinct, il améliore le relâchement et la capacité a gardé son sang froid. Il calme le cœur et l’esprit. Il conduit au  désintéressement et à la vacuité


L'action (Interne et externe ou taichi)
J'aurais pu mettre ce critère en premier car d’apparence il semble être le plus simple mais ceci n'est qu'apparence. Ce dernier est le plus compliqué car cela doit être un  regard instinctif et maîtrisé. C’est l’association du yin et du yang, il mêle l'attention, l'intention et l'instinct.

Il s’agit du regard utilisé le plus couramment dans la pratique. Que ce soit dans le dojo ou dans la vie.

Il doit précéder chaque mouvement (pour exemple, lorsque l’on fait un demi tour, il précède le mouvement)

Il nécessite d’être le plus large possible (pour exemple, l’exercice en cavalier avec poings écartés de chaque coté du corps, on doit voir les 2 poins en regardant devant)

Un des principes est l’élargissement du champs de vision, je regarde face a moi et je vois sur les cotés.

C’est celui ci qui est utilisé lors d’un enchaînement, de l’application d’une technique ou en combat, lorsque l’on se met en garde Yangkido

Il ne doit pas être agressif mais doit montrer la détermination, l'intention de l’esprit (Yi), la force combative mais aussi la compassion et la sagesse

Ce regard peut être comparable à celui de l'aigle ou du tigre, car il doit être lointain, large et perçant comme un coup de poing.

« On regarde et on est sur ses gardes »



Pour aller un peu plus loin on peut dire que le travail du regard selon les différents critères énumérés ci-dessus permet d’atteindre un « état éveillé » de « pleine conscience »

Lorsque l’on passe sur des exercices avec yeux sont bandés on « voit » quand même. Je veux dire par la que ce travail développe un regard extra sensoriel qui nous permet de ressentir les choses sans voir avec nos yeux. (On parle du 3eme œil ou avoir des yeux derrière la tête)

Pour conclure, Le regard est une véritable « arme » de dissuasion, de persuasion et de communication ; maître NANG nous enseigne qu'un regard affuté par le travail des Arts martiaux doit suffire a dissuader un potentiel adversaire.
Rappelons nous que le Yangkido doit conduire a éviter le combat, c’est pourquoi le regard doit répondre a cet objectif.

L’ensemble de ces propos repose sur mes sentiments et expériences du regard a travers ma pratique et ne doit pas servir de référence.

Chaque élève sur la base de l'enseignement de son professeur doit expérimenter le regard et trouver sa vision juste.



Salutations martiales
ludo

Dernière modification par LuDoSaNe (28-07-2012 00:08:25)


« Le chemin de l’art martial authentique est une voie éducative, celle de l’équilibre, de la paix et de la non violence »

Hors ligne

#3 02-05-2019 04:46:15

loicla
Membre du forum
Inscription : 02-05-2019
Messages : 2

Re : Et en ce qui concerne le regard ?

De ce que « internet » m’a dit il s’agirait d’un grand maître de wing chun, mais puisque je ne m’y connais pas sur le sujet...
Il y avait une autre vidéo www.katana-wakizashi.fr entre mma et tai chi, ce maître ci était réputé dans toute la chine

Hors ligne

Pied de page des forums